Laïcité

Posté par france2point0 le 25 février 2013

Objectif : Appliquer la laïcité

La France est un pays laïque, c’est un fait. Ce principe, bien qu’apparu lors de la Révolution Française, n’est toujours pas à ce jour appliqué en toute circonstance. Nous constatons même parfois un recul de son application. Nous avons donc deux choix : soit nous faisons appliquer cette laïcité à tous les échelons de la République, soit nous y mettons fin.

Mettre fin à la laïcité serait très complexe et causerait de nombreux problèmes. Le principal de ces problèmes serait la remise en cause de la séparation entre la religion et l’Etat. Même si la France est un pays de tradition chrétienne, nous constatons aisément que de nombreuses autres religions cohabitent aujourd’hui. Dans ce cas de figure, sur quelle base choisir une religion plus qu’une autre sans causer de graves troubles et rejets de ce choix parmi les autres religions. Cela susciterait également la crainte des pratiquants des autres religions de voir resurgir des scénarios du passé ou des événements se produisant actuellement dans d’autres pays. Un autre problème, et non moins des moindres, serait de déterminer la manière de subventionner équitablement les différents cultes.

Une fois la décision prise, il s’agit de s’assurer que la laïcité est correctement appliquée au sein de la République. Ceci est primordial afin d’assurer l’égalité entre les différentes populations, pour qu’aucun ressentiment ne survienne. La République ne doit, sous aucune forme d’exception, favoriser aucune religion au sein d’aucune structure émanant de ses services.

Malheureusement, ce n’est pas le cas :

  • Le concordat est toujours actif en Alsace-Moselle. Cet élément de droit local alsacien et mosellan reconnaît et organise les cultes catholique, luthérien, réformé et israélite.
    • Ces religions sont enseignées à l’école primaire et au collège : pourquoi les autres religions ne bénéficieraient-elles pas de cet enseignement ?
    • Les ministres des quatre cultes sont indemnisés par le ministère de l’Intérieur : pourquoi l’argent public sert-il à rémunérer des personnes ne rendant pas de service à l’ensemble de la société ?
    • Certains de ces ministres sont nommés par le Président de la République, d’autres par le Premier Ministre : quelle est la légitimité du Président et du Premier Ministre à choisir ces personnes ? N’ont-ils pas des sujets plus importants à gérer ?
  • L’histoire récente de la France foisonne de suspicions de subventions déguisées de la part de l’Etat ou d’élus locaux envers les différentes cultes, que cela soit pour la construction de lieux de culte ou pour des manifestations. 
    • Par exemple, une solution consiste à subventionner une association culturelle et non cultuelle, l’association culturelle hébergeant l’association cultuelle : la ville de Puteaux a financé à hauteur de 8 millions d’euros la construction d’un centre culturelle hébergeant une synagogue.
    • Une autre solution consiste en la mise à disposition d’un terrain pour une somme symbolique (bail emphytéotique) : la mairie de Marseille avait mis à disposition de l’association de la mosquée de Marseille un terrain de 8.600 m² en échange d’un loyer de 300 euros, décision annulée ultérieurement par jugement (cf lien).
    • Certains projets regroupent les deux techniques : La mosquée de Créteil a été construite grâce à une subvention de 1 million d’euros de la part de la mairie, ainsi qu’une subvention annuelle de 100.000 euros, officiellement destinée à une activité culturelle (cf lien).
    • La mairie de Marseille a versé 30.000 euros pour l’organisation de la fête de l’Aid El Kebir en 2010.
  • De nombreux établissements publics ne proposent plus que de la nourriture halal ou casher, afin de se conformer aux règles de certaines religions. Ainsi, les enfants inscrits en crèche dans un des hôpitaux de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris sont soumis, sans aucune forme d’alternative à une forme de régime halal (pas de viande rouge pour ne pas donner de la viande non halal). En conséquence, ces très jeunes enfants, en plein période de croissance, ne mange ni viande rouge ni porc et se retrouve donc carencés

Propositions :

  • Supprimer le concordat en Alsace-Moselle.
  • Interdire toute subvention de l’état ou d’un de ses représentants envers les religions, que cela concerne une activité cultuelle ou culturelle.
  • Tout élu accordant une subvention à une activité culturelle religieuse ou cultuelle sera condamné à rembourser à la collectivité le montant réel du préjudice.
  • Tout établissement public proposant un service de restauration doit fournir, à minima, une alimentation variée, équilibrée et non dictée par des préceptes religieux.

 

Une Réponse à “Laïcité”

  1. Paul dit :

    La France doit rester laïque et par tradition elle est majoritairement de confession chrétienne. Les étrangers vivants sur notre sol ne doivent pas influencer notre mode de vie.
    Pour ma part pour l’Alsace et la Lorraine ça ne me choque pas que la religion soit enseignée à l’école (que disent les associations de confession diverse?)
    La nomination aux 4 cultes et l’indemnisation ne doivent plus avoir lieu.
    Chaque culte doit subvenir par ses propres subsides.
    Pour ma part la présentation porte à confusion, le paragraphe « METTRE FIN A LA LAÏCITÉ » doit venir avant les propositions.
    Imagine dans quelques années un gouvernement de confession musulmane?
    Dans « Propositions » mettre en premier « maintien et application de la laïcité » car ça n’est pas très net comme tu l’as écrit.
    Pour le reste OK.

Laisser un commentaire

 

Front National du Cher |
Du pain et des jeux |
Ahmedsallemi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Letoutpetitjournal
| Pinkscandale
| Emploisdavenir